Une balade vitaminée : le cynorrhodon

Récolte et propriétés

C’est en septembre-octobre que l’églantier (Rosa canina) produit ses fruits à profusion : le cynorrhodon. Gros comme des olives, mais de couleur rouge corail, lisses au toucher, ils égayent les lisières forestières et les bosquets. Souvent mêlé au prunellier, le rosier des chiens – son nom populaire – compose des haies vives impénétrables grâce à ses épines acérées. Le cynorrhodon est comestible. Il est possible de les manger crus, quand ils sont murs et bien colorés, mais il faut faire attention de ne pas manger les graines et poils urticants et irritant pour les intestins, au centre du fruit.

Les baies de cynorrhodon se récoltent entre septembre et novembre, soit avant les gelées pour mieux les conserver soit blets, ramollis par l’effet du gel. Les vertus de l’églantier sont connues depuis longtemps. C’est un des principaux arbustes fournisseurs de vitamine C en Europe : un seul petit cynorrhodon peut contenir plus de vitamine C qu’un gros citron. Dans les préparations, le jus est finement filtré pour supprimer le poil à gratter qui entoure les graines à l’intérieur de la baie.

Remède

Le cynorrhodon est riche en vitamine C, antioxydants et minéraux. Utilisé sous forme de tisane, de jus, de confiture ou de sirop, il aide à lutter contre les états grippaux.
Prendre 2 à 4 cuillerées à café par jour de sirop ou de confiture comme préventif contre les refroidissements hivernaux durant les périodes à risques ou quand on est entouré de personnes grippées. Le cynorrhodon a ainsi des propriétés toniques et dépuratives.

En décoction ou infusion, mettre 2 à 6 fruits entiers pour un verre de tisane (voir l’article : Infusion ou décoction : comment bien les préparer ?). Mélangé à de la viande séchée, le cynorrhodon broyé était employé comme aliment de survie en hiver par les Amérindiens.

Recette

On trouve globalement deux écoles dans les recettes au cynorrhodon : un évidage minutieux (long et rébarbatif ?) avant cuisson, des graines et poils ou un tamisage après cuisson, mais est-ce que tous les poils sont bien retirés ? Je vais essayer la 2ème solution.

Partagez vos expériences.